top of page

Fauteuil en acajou et placage d'acajou à dossier renversé , les consoles d'accotoirs en forme de sphinge en bois sculpté patiné bronze. Pieds antérieurs en gaine terminés par des griffes et pieds postérieurs sabres. 
Assise à châssis avec son coussin cylindrique assorti. 
Époque Consulat 

Ces fauteuils dits " à l'étrusque " par leur forme épurée, le dossier renversé et les pieds en sabre s'inscrivent dans le courant néoclassique de la fin du XVIIIème siècle. Des sphinges ou " chimères ", tirées de l'Antiquité, dont les artistes trouvent les modèles en Italie et notamment à Rome, servent ici de support d'accotoir. Elégantes, fines et cependant d'allure martiale.
Ces mêmes sphinges ornent le mobilier de madame de Récamier dont un fauteuil est illustré dans Léon de Groer Les arts décoratifs de 1790 à 1850, Office du Livre, Fribourg, 1985, p. 128 fig. 226 et p. 136 fig 248.

Juliette Récamier (1777-1849), épouse d'un riche banquier parisien, fut l'une des femmes les plus célèbres et admirées de son temps. Son intérieur, l'un des premiers décorés à « l'étrusque », fut considéré comme le temple du goût et de l'élégance. La mode en matière de décoration était alors définie et adoptée par la société de l'époque.

Parmi les autres modèles de ce fauteuil avec ces mêmes sphinges supportant l'accotoir :
- Un fauteuil estampillé de Henri Jacob, illustré dans Denise Ledoux Lebard, Le Mobilier Français du XIXème siècle, Editions de l'Amateur, Paris, 1989 p. 371
- Un fauteuil estampillé de Jacob Frères 1796-1803 (Mobilier National) ibid. p. 315.
- Une bergère de Jacob Desmalter dont les sphinges et les griffes des pieds sont en bois doré est reproduite dans Le XIXème siècle Français, collection Connaissance des arts, Hachette, 1957, p. 66 ill.1
-Un autre exemplaire estampillé est illustré dans Jean Nicolay, L’art et la manière des ébénistes français, 1976, p. 244 fig. E.
- Une paire de fauteuils, estampillés de Jacob Frères rue Meslée,  vente à Aurillac, Me Goolen, le 18 février 2001
- un autre identique en bois doré :
https://www.daguerre.fr//lot/103723/11539082

Très bel état de conservation. 
Récemment restauré par un ébéniste d'art. 

Tapisserie et crin en superbe état, refait à l'identique du Mobilier de Madame Récamier conservé dans les collections du Louvre. 

Trace d'estampille Jacob Frères rue Meslée (1796-1803).

Époque Consulat, vers 1800.

Jacob Frères (1796-1803)
-- D'après "Les ébénistes du XVIIIe siècle de François de Salverte"
Après la mort de leur père, Georges Jacob, ses fils Georges et François-Honoré poursuivirent ensemble l'activité sous la raison sociale de « Jacob frères ».

Tous deux étaient nés à Paris, le premier à la date du 26 mai 1768, l’autre le 6 février 1770.
Dans l’entreprise qu’ils dirigèrent ensemble jusque vers la fin du Consulat, l’aîné s’occupa de l’administration commerciale et le second de la partie technique.

Le second  fils se faisait appeler Jacob-Desmalter, du nom d’une propriété que son père possédait en Bourgogne. Amoureux de son métier, très intelligent, très doué pour les arts, il allait acquérir parmi les hommes de sa génération une renommée comparable à celle de Boulle au dix-septième siècle et de Riesener au dix-huitième. La chance le servit dès le début. Le général Bonaparte, en revenant d'Italie, commanda aux frères Jacob, pour sa chambre à coucher rue Chantereine, un curieux mobilier militaire dont le lit simulait une tente et les sièges des tambours. Ces pièces historiques, données au général Lefèvre-Desnouettes, ont passé par héritage au comte d'Harambure, qui les conserva dans son château de Boran (Oise).
Plus tard, le Premier Consul fit appel aux mêmes ébénistes pour remeubler les anciennes résidences royales dévastées par la Révolution. Après avoir produit jusqu’alors des ouvrages d’un goût très sobre, qui valaient surtout par le caractère et la pureté du style, les Jacob commencèrent à fabriquer des morceaux plus richement ornés de sculptures et de bronzes. Parfois ils les relevèrent aussi avec des incrustations en bois de couleur et de bas-reliefs de porcelaine imitant les biscuits de Wedgwood. Une médaille d’or leur fut décernée à l’Exposition de l’an IX, où ils avaient présenté notamment deux commodes garnies de camées. Ils se surpassèrent au concours de l’année suivante.
Leur envoi comprenait entre autres morceaux, plusieurs trépieds en brûle-parfums et une somptueuse console de bois sculpté et doré, couverte d’une mosaïque italienne.
Ces industriels employaient la marque JACOB FRERES RUE MESLEE qu’ils imprimaient sur deux lignes, en lettres hautes et grêles.
On rencontre cette marque également sur beaucoup d’ébénisteries faisant partie des collections de l’État comme le bureau construit pour le Premier Consul dans la forme d’un arc de triomphe; il figure parmi les souvenirs de Joséphine au château de la Malmaison.
L’aîné des frères Jacob mourut prématurément le 30 vendémiaire an XII (23 octobre 1803) et François-Honoré forma une nouvelle association avec son père, sous le nom de « Jacob Desmalter et Cie », avec pour estampille Jacob D Rue Meslée. 

Comme pour l’ensemble de mes objets et mobilier d'art, je suis très attentive à pouvoir vous les proposer dans une valeur très basse d'estimation d'expert.

Mes objets sont pris en photo au naturel, sans passer par un studio photo. De ce fait, vous pouvez les apprécier au plus proche de leur réalité.

Ne mettant pas l'ensemble de mon Mobilier et Objets d'art sur mon site internet, je vous invite à suivre mon compte Instagram où vous pourrez profiter de la totalité des nouveautés: @monantiquaire
 

Jacob Frères, superbe Fauteuil à l'etrusque d'époque Consulat.

€0.00Price
  • DIMENSIONS

    Hauteur: 92 cm
    Largeur:  57 cm
    Profondeur: 69 cm

  • LIVRAION

    Sur demande, je gère pour vous la livraison en France ainsi qu'à l'international.
    Les modalités d'expédition dépendent de votre localisation. Contactez-moi afin de connaître le montant et préparer l'organisation de votre livraison.
    Je veille à ce qu'un soin tout particulier soit respecté pour un emballage et une protection adaptés à vos achats.
     

  • PAIEMENT

    - par carte bancaire sur le site ( paiement en ligne sécurisé )

    - par virement: je vous fournis mes coordonnées bancaires par email sur demande.

    - par chèque ( pour les comptes domiciliés en France )

Related Products